1er atelier entreprises Corot et lancement officiel du projet

Jeudi 7 septembre 2017
Lieu (Atelier): Edinburgh Room, Queen Anne Court Room 075
Lieu (Lancement): Queen Anne Court Council Room (QA063)
University of Greenwich, Greenwich Campus, London, UK
Pour plus d’information: www.icmr.org.uk

Les partenaires du projet COROT organisent le lancement officiel du projet, ainsi que leur premier atelier entreprises, à Greenwich, Angleterre, le 7 septembre prochain, en parallèle de la 15e conférence internationale sur la recherche industrielle (www.icmr.org.uk).
L’atelier entreprises aura lieu dans l’après-midi et sera suivi du lancement officiel du projet. La participation est sans frais mais demande une inscription préalable :
https://www.eventbrite.com/e/corot-industrial-workshop-and-kick-off-tickets-36925288532

Le projet CoRoT (CoRoT – Improving the design of flexible and responsive manufacturing systems involving autonomous and Collaborative RoboTs) a été approuvé en décembre dernier en phase 2 de l’appel à projet France Manche Angleterre avec un démarrage au premier trimestre 2017. Le consortium regroupe des acteurs académiques et industriels :

  • Académiques : CESI (LINEACT) – porteur du projet, ESIGELEC (IRSEEM), Université du havre (GREAH), Université de Greenwich, Université d’Exeter
  • Industriels : BA Systèmes (PME fabricant d’AGV), Autofina (Startup fabricant de bras robotisé), CERI (Intégrateur de solution robotique et utilisateur final).

Programme
12:00 : Arrivée et déjeuner (Queen Anne Court Room 075)
13:30 : Session 1 (Edinburgh Room QA075) – AGV et robotique mobile – BA Systèmes avec l’ESIGELEC et le CESI
14:30 : Session 2 (Edinburgh Room QA075) – Bras robotique bas coût et cobotique  – Autofina avec l’Université du Havre
15:30 : Session 3 (Edinburgh Room QA075) – Automatique et systèmes industriels flexibles – CERI avec le CESI et les Universités de Greenwich et Exeter
16:30 : Fin de l’atelier
17:00 – 19h30 : Lancement du projet CoRoT (Queen Anne Council Room QA 063)

Le projet Corot
Dans le cadre de l’Usine du Futur (Stratégie de Spécialisation Intelligente fabrication), le projet CoRoT vise à améliorer la compétitivité des entreprises manufacturières, notamment les PMEs, en leur fournissant des solutions technologiques innovantes (robots de service) et des outils numériques pour un système de production flexible, ainsi que les savoirs associés. CoRoT renforcera également le transfert entre les universités et l’industrie dans la zone France-Manche-Angleterre (FMA). Pour atteindre ces objectifs, des instituts de recherche (CESI, ESIGELEC, Université du Havre, Université d’Exeter, Université de Greenwich) vont innover avec des PMEs fournisseurs de technologies (BA Systèmes, Autofina, …) pour répondre aux besoins des utilisateurs finaux (FORD et ses fournisseurs – MJ Allen, Yeo Valley et les membres de cluster et filières industriels, …).

Depuis 2008, la productivité moyenne des PME a baissé de 2 % en France et 12 % au Royaume-Uni (prog. de coop. p.7) due notamment à la concurrence importante sur les coûts des économies émergentes. De récents rapports sur les tendances de la fabrication en Europe montrent que les outils numériques et les systèmes de fabrication flexibles impliquant des robots autonomes sont des technologies clés pour des usines reconfigurables et réactives et pour accroître la productivité (jusqu’à 30 % attendu). Pour les PMEs, en raison de la variabilité importante en volume, de petites séries et de délais réduits, le EU Business Innovation Observatory indique, comme solution innovante pour relever ce défi, l’automatisation et les plates-formes de robots mobiles connectées et collaboratives dans un système de fabrication flexible (FMS). Ces solutions représentent le cœur du projet CoRoT, elles seront valorisées via des rencontres B2B, des ateliers de formation et par l’étude de nouvelles opportunités pour le marché des robots mobiles (inspection et surveillance, …).

Budget global du projet : 3,9 M€
Durée du projet : 42 mois

 Ce projet a été labellisé par le pôle de compétitivité NOVALOG et est partiellement financé par les fonds FEDER.