DOMAINE APPLICATIF « Industrie du futur »

L’usine de demain se veut être une usine compétitive, performante, sûre, connectée pour répondre aux défis économiques, technologiques, organisationnels, environnementaux et sociétaux. Elle doit faire face à plusieurs transitions simultanées : énergétique, écologique, numérique, organisationnelle et sociétale. Chacune de ces transitions fait appel à de nouvelles technologies ou de nouveaux modes d’organisation1.
L’usine étendue sera de plus en plus connectée, ce qui nécessite la mise en place d’outils permettant d’obtenir des informations en temps réel sur les processus industriels (conception, fabrication, logistique et maintenance) et permettant la gestion du cycle de vie des produits (PLM). Cette industrie connectée permet également de faire évoluer les modes de collaborations en interne et avec les clients et sous-traitants.
L’usine intégrera de nouvelles technologies (présence de robots mobiles autonomes, cobotiques, outils de fabrication additive, intelligence artificielle et supervision, réalité augmentée) pour la rendre plus flexible, plus agile, répondant ainsi plus rapidement aux besoins du marché et à la diversité croissante des produits. Elle devra être plus compétitive grâce à la maintenance prédictive, à des systèmes de supervision plus complets ou encore grâce à l’optimisation de la gestion des flux. La flexibilité de l’usine s’appuiera également sur la numérisation de l’outil de production. Cette digitalisation des processus de production et la mise en place d’un jumeau numérique du système industriel doivent permettre d’optimiser la conception et le pilotage de ce dernier.
La modernisation des outils de production génèrera une quantité importante de données (big data) qui nécessiteront la mise en place d’outils pour traiter efficacement, rapidement et judicieusement les données afin d’en extraire l’information la plus pertinente et mettre en place ainsi des actions de prévention et d’appuyer l’amélioration continue des processus.

Pour faire face à l’évolution de l’usine du futur, de nouveaux métiers émergeront. L’homme aura donc besoin de s’adapter à cette évolution et aura besoin d’acquérir de nouvelles compétences. Le développement de nouveaux dispositifs de formation, de nouveaux environnements d’apprentissage spécifiques afin de mettre en situation les opérateurs/techniciens et les préparer aux métiers de demain seront nécessaires.

C’est dans ce contexte que le laboratoire LINEACT développe à travers ces deux équipes « apprendre et Innover » et « ingénierie et outils numériques » et en lien avec ses formations, une activité de recherche au service des entreprises et du territoire pour les accompagner dans leur transition numérique et dans la préparation de leur digitalisation. Le laboratoire se concentre plus particulièrement sur les problématiques liées à l’usine étendue et numérique, aux usages de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle ou encore aux outils d’aide à la décision pour l’optimisation des outils de production et des opérations de maintenance. Il accompagne également les entreprises dans la montée en compétences de leurs salariés face à l’arrivée massive de ces nouveaux outils numériques mais aussi dans l’optimisation de leurs processus d’innovation.

1 Guide pratique de l’usine du futur « Enjeux et panorama de solutions », Document FIM –Alliance Industrie du Futur