Analyser les métiers de la formation

Le cadre général des travaux sur les métiers

Parmi les caractéristiques déterminantes des environnements d’apprentissage, se trouvent d’un côté la pédagogie, de l’autre les modes d’interaction entre les apprenants et les personnes support. Nous avons fait l’hypothèse, dans différentes publications, qu’aussi bien la pédagogie que les formes de relations entre les apprenants et les personnes supports mis en oeuvre dans un environnement d’apprentissage dépendent à la fois des systèmes de valeur, des identités professionnelles, des règles d’organisation… Comprendre les « métiers de la formation » , leur variabilité et ce qui la génère est donc un volet important de nos travaux.

Nos travaux antérieurs font apparaître 4 mondes de la formation différents : le monde de l’artisanat, où domine la figure du formateur intervenant ; le monde de l’industrie, qui est celui de l’enseignement à distance d’où le formateur est, à l’origine, absent et remplacé par des supports qui « réifient » son intervention ; le monde du service de proximité, où la figure dominante est celle de l’accompagnateur ; le monde du service global, où la figure dominante est celle de l’expert (Blandin, 2002). Emmanuelle Pottier, de son côté, distingue deux mondes sociaux subdivisés en cinq « sous-mondes ». D’un côté, le monde des politiques publiques est divisé en sous-monde de l’insertion, où dominent les figures de l’enseignant militant de l’éducation populaire et du formateur d’insertion ; et en sous-monde de l’accompagnement, avec pour figure unique l’accompagnateur. De l’autre, le monde de la grande entreprise est divisé en trois sous-monde : celui du développement personnel, caractérisé par les figures du psychosociologue intervenant puis du coach ; celui des formations techniques, où dominent les figures du moniteur (AFPA), du formateur professionnel et du responsable de formation ; le sous-monde du conseil enfin, où la figure caractéristique est celle du consultant (Pottier, 2005).

Au-delà des différences, dues notamment à nos critères de catégorisation (mode de production de la formation / commanditaire – offreur), les conclusions de ces travaux se rejoignent pour mettre en évidence l’existence de « mondes » ou de « sous-monde » différents. Mais ces figures sont-elles uniques et décrivent-elles des métiers homogènes ? Qu’y a-t-il derrière la figure du formateur, ou celle de l’accompagnateur ? Y-a-t-il une série d’activités professionnelles particulières exercées par le formateur, par l’accompagnateur, ou par l’ingénieur de formation ? Les études citées ci-dessus ne s’intéressent à l’activité réelle exercée que d’une manière marginale. Par ailleurs, une précédente étude menée sur les métiers du multimédia (Blandin, Baigar, Duplàa, 2002) a fait apparaître une forte contingence de l’organisation des activités sous le même nom de métier, au point qu’au-delà des figures emblématiques qui les rassemblent, on peut s’interroger sur l’existence d’« emplois types » (Mandon, 1990) dans un domaine comme celui de la formation ! Les travaux menés sur ce champ des métiers de la formation ont pour objectif d’apporter quelques réponses à ce questionnement.

Premiers résultats

Une première enquête a été menée par Internet entre septembre 2005 et mai 2006. Les premiers résultats sont publié sur le site de l’enquête: http://www.adequaskill.com/prospector. Pour obtenir le rapport, merci de vous inscrire sur le site. Vous pourrez les télécharger dès votre inscription.

Une contribution centrée sur les métiers de l’accompagnement a été présentée en mai 2006 dans le cadre du 7e Colloque européen sur l’Autoformation :
BLANDIN, B. (2006) Facilitateur, coach, accompagnateur, formateur… Quelles différences ? Premiers éléments d’une étude sur les métiers, in Actes du 7e colloque européen sur l’Autoformation « faciliter les apprentissages autonomes » ENFA (18 –19- 20 mai 2006), Auzeville.

Si vous exercez une fonction d’enseignant , de tuteur, de formateur… et si vous le souhaitez, vous pouvez aussi contribuer à la prochaine campagne d’étude, en remplissant le questionnaire. Cela vous prendra environ 1/4 d’heure. D’avance, soyez en remercié.

Une seconde enquête a été menée entre janvier et mars 2007 pour le compte du CESI. Pour ce faire, le référentiel a été étendu, de manière à englober l’ensemble des métiers de l’organisme. Ces travaux ont été présentés lors du colloque « Les métiers de la formation: approches sociologiques », organisé par l’Université Paris 12 à Créteil les 28 et 29 octobre 2008.

Poursuite des travaux

L’enquête est toujours en cours à l’URL suivante: http://www.adequaskill.com/prospector/.

Les données sont périodiquement relevées et analysées.

Cela a été fait une première fois fin 2008, et les résultats de ces analyses ont été présentés dans le cadre d’une matinée organisée par le FFFOD le 11/12/2008 à la Cité des sciences et de l’industrie.

En 2010, le CARIF Languedoc-Roussillon, intéressé par la démarche, s’est engagé à inciter les organismes de formation de la région à répondre. Les données ont été relevées en mai 2011, et les analyses présentées à Montpellier le 28 juin 2011, lors d’une journée organisée par le CARIF. Le compte-rendu de cette journée est accessible sur le site du CARIF, ainsi que les enregistrements vidéos des interventions, à l’URL ci-après: http://carif.kentika.fr/Record.htm?idlist=4&record=19124790124919429729