Domaine applicatif « ville du futur »

La ville du futur est définie comme étant une ville décarbonnée, intelligente, résiliente et humaine. Le bâtiment en constitue la « brique » essentielle pour parvenir à construire la ville.

La « ville du futur » et le « bâtiment du futur » sont souvent associés respectivement aux concepts de la « ville intelligent » et le « bâtiment intelligent »

Nous nous intéressons ici à la ville intelligente : une ville communicante respectueuse de l’environnement qui exploite les NTIC (Nouvelles Technologies d’Information et de Communication) et l’innovation pour permettre une gestion optimisée des ressources naturelles et une réduction de l’empreinte écologique.
Pour ce faire, elle met en œuvre différents moyens, comme le développement du numérique au cœur des services urbains, du réseau de distribution électrique intelligent et communiquant (smart grid), de systèmes de transports intelligents et propre.

Un bâtiment intelligent (« smart building ») est un bâtiment vertueux sur le plan environnemental ET qui grâce aux TIC (et flux d’informations associé) ses besoins en énergie sont contrôlés et optimisés. Pour y parvenir plusieurs solutions doivent mobilisées en même temps :

  • Prise en compte des règles de la conception bioclimatique et de la thermique.
  • Mise en place de systèmes performants en termes matériels et d’équipements pour un meilleur confort et santé (domotique/immotique,…)
  • Adoption de nouvelles techniques de génération (EnR,…) et stockage d’énergie (voiture électrique,…)

Le périmètre de ce domaine est centré d’abord à l’échelle de l’ouvrage, mais il peut être étendu à l’échelle urbaine (ilot, éco-quartier,…).

Au LINEACT, ce domaine recouvre les champs suivants :

  • L’amélioration des performances des ouvrages et la gestion des projets notamment par l’utilisation des nouveaux outils du numérique tels que le BIM et la maquette numérique.
  • L’amélioration des performances énergétiques de bâtiments étudiés tant isolément, du point de vue de leurs usages, de leur enveloppe et l’impact de leurs équipements et des NTIC (ambiance intelligente,…) dans la réduction et l’optimisation des consommations énergétiques.
  • Les usages et le comportement des usagers du bâtiment
  • La formation, la montée en compétences et les nouveaux métiers